Il y a un peu plus d’un an,  le droit à la déconnexion faisait son entrée dans le Code du Travail. Mais a-t-il vraiment eu une incidence sur nos pratiques ?

Selon une étude réalisée par Qapa Interim cet été, près de ⅔ des salariés français continuent à travailler pendant leurs congés. Et seuls 17% déclarent ne pas du tout ouvrir leur boîte mail avant leur retour de vacances.

Ces statistiques pourraient nous étonner, compte tenu des directives récentes du Ministère du travail. Et pourtant, 3 français sur 4 considèrent que cela facilite leur retour au bureau. 68% se déclarent eux plus sereins à l’idée de checker régulièrement leurs messages et leurs appels. Et ils sont, de plus, 79% à déclarer que les nouvelles technologies leur permettent de passer de meilleures vacances…

La frustration liée au fait de ne pas être au courant de l’activité professionnelle de l’entreprise  est l’un des premiers marqueurs de la dépendance du salarié. 

Le monde à l’envers ?

Faut-il en effet s’en inquiéter ? Le burn out guette-t-il tous ces salariés, pourtant volontaires, accros au smartphone et incapables de décrocher ? La réponse est oui : il semblerait que malgré leur sentiment de quiétude à court terme, le risque soit bel et bien présent. En effet, la frustration liée au fait de ne pas être au courant de l’activité professionnelle de l’entreprise  est l’un des premiers marqueurs de la dépendance du salarié. Or toute dépendance comporte des risques. Celui de l’épuisement professionnel et de la perte de sens est le plus fréquent dans cette situation..
Alors, lors de vos prochains congés, pour une fois, ne vous écoutez pas et DÉCROCHEZ !