La prise en compte des problématiques de vie de famille peut entretenir la motivation de vos collaborateurs et offrir des arguments pour séduire de nouveaux talents. Voici comment vous y prendre !

Concilier vie privée et vie professionnelle n’est pas toujours facile. C’est d’autant plus le cas lorsque desenfants sont à charge, avec des frais supplémentaires et des horaires plus contraints. 97 % des salariés parents de petits de moins de 3 ans font d’ailleurs de cette problématique un enjeu majeur, selon leBaromètre 2018 OPE de la conciliation vie professionnelle et vie privée. Une entreprise bienveillante a tout à y gagner : elle fidélise, motive et rassure, créant les conditions idéales pour être performante.

CESU : un gain de pouvoir d’achat très utile

Les chèques emploi service universel (CESU) peuvent être distribués afin defaciliter la vie des salariés-parents. L’entreprise ou le comité sociale et économique (CSE) peut financer tout ou partie ces chèques qui sont utilisables pour payer des services à la personnes, comme la garde d’enfant ou le ménage.

Crèche d’entreprise, une solution de garde 100 % pratique

Pour les parents de jeunes enfants, le mode de garde est souvent un casse-tête. Et si une place en crèche est obtenue, les horaires d’ouverture et de fermeture sont parfois incompatibles avec le travail. Pourquoi ne pas proposer alors un système de crèche / halte-garderie, potentiellement avec d’autres entreprises ? Des aides fiscales offrent un coup de pouce intéressant : lecrédit d’impôt famille (CIF), pouvant aller jusqu’à 500 000 €/an, accompagne les entreprises à hauteur de 50 % de la dépense hors taxe pour la mise en place d’une crèche ou pour le financement d’organismes publics ou privés exploitant un établissement d’accueil d’enfants de moins de 3 ans, mais aussi 25 % pour la distribution d’aides financières pour des services à la personne, comme les CESU.

Une mutuelle pour toute la famille

Les salariés-parents seront sensibles à une mutuelle famille qui couvrira les frais de santé du conjoint et des enfants. La mutuelle, que l’employeur peut financer à hauteur de 50 % des cotisations, pourra être déduite du bénéfice imposable de l’entreprise.

Des horaires adaptés pour les parents-salariés

Afin de faire face aux contraintes horaires des parents, il peut leur être proposé des horaires décalés, si l’activité n’en pâtit pas. Commencer tôt pour finir tôt, ou débuter tard pour terminer tard peut aider les couples à s’organiser.

Une reprise sereine pour une réintégration réussie

Les congés maternités, paternités ou parentaux sont des moments privilégiés. Ne négligez pas le retour après l’heureux événement (naissance ou adoption). Des gestes simples, comme organiser une fête, peuvent être très bien perçus par l’ensemble des collaborateurs. Ne surchargez pas non plus les jeunes mamans et papas dès leur reprise d’activité. Prenez le temps de leur expliquer les changements opérés au sein de l’entreprise (même en amont du retour), les nouveaux objectifs et laissez leur reprendre leurs marques après ce changement radical.

Une Charte de la Parentalité en Entreprise…

Créée en 2008, cettecharte vise à engager les entreprises dans une politique vertueuse vis-à-vis de la parentalité : faire évoluer les représentations des parents dans l’entreprise, respecter la non-discrimination dans l’évolution professionnelle, offrir un environnement favorable aux parents et femmes enceintes, éviter les réunions très tôt ou très tard dans la journée, aménager les horaires…

Des solutions concrètes existent pour satisfaire les parents : de véritables actions favorables à laqualité de vie au travail. Ne négligez pas pour autant les salariés sans enfant pour ne pas susciter de jalousie. Restez à l’écoute !