bien-etre-travail-levier-recrutement

Le travail est vecteur d’émancipation. Le travail est libérateur. Et malgré le stress, la pression, les enjeux toujours plus forts, exercer une activité professionnelle est synonyme d’accomplissement personnel. Mais la donne a changé. Si les actifs aiment leur travail, ils attendent que toutes les conditions soient réunies pour s’impliquer pleinement !

D’après le baromètre Edenred-Ipsos 2016, la France se classe au 12ème rang mondial (sur 15 pays !) en matière de bien-être au travail. Pourtant, 67% des salariés français attribuent un score positif à leur entreprise en matière de bien-être. Ces chiffres contrastés mettent en lumière la difficile définition de la notion de bien-être au travail !

Un intérêt évident pour l’entreprise

Le bien-être au travail s’est érigé en critère différenciant pour les entreprises. Les équipements, services et infrastructures mis à la disposition des salariés sont devenus un véritable levier de recrutement et de fidélisation des collaborateurs ! Car recruter coûte cher, et le processus est chronophage. Dans un contexte économique de plus en plus imprévisible, l’engagement des salariés est au cœur de la performance durable des entreprises. Pour bien agir, il faut savoir ce qui, pour les collaborateurs sera susceptible d’améliorer leur bien-être au travail. Une étude datée de 2016 et diligentée par Nextdoor a permis de lister les critères du bien-être au travail.

90% des répondants mentionnent, sans surprise, un métier qui plait, dans lequel on se sent compétent, garantissant un bon équilibre vie pro et vie privée (89%), pouvant être exécuté en autonomie (89%) et dans une ambiance agréable (89%)

PICTO_TASSE

 

Miser sur la flexibilité

Avant la notion de service, d’équipement, ou d’avantages, ce que révèle le baromètre Edenred-Ipsos 2016, c’est que le développement des compétences est la politique qui impacte le plus le bien-être au travail. Mais ce n’est pas tout ! 72% des participants à cette étude évoque la flexibilité dans l’organisation du temps de travail. Avec l’évolution des technologies, notre hyperconnectivité, nos smartphones et autres ordinateurs portables, il n’existe plus de frontière physique à l’exécution des tâches quotidiennes ! Le télétravail, qu’il soit total, ou partiel est un levier majeur de l’efficacité des équipes qui peuvent concilier plus harmonieusement vie personnelle et vie professionnelle.

Des services astucieux

Pour que les collaborateurs puissent accomplir les tâches qui leur incombent en se mobilisant à 100%, certaines entreprises, sur le modèle de grandes startups de la Silicon Valley, ont développé une multitude de services à forte valeur ajoutée. Services de conciergerie, de pressing, livraison de courses alimentaires, crèches internes, ou encore salles de sports sont autant de leviers qui facilitent le quotidien des collaborateurs et leur permettent de concentrer toute leur énergie sur leurs missions professionnelles…  

Bien-être au travail, levier de recrutement

Un espace détente taillé pour la sieste

Selon l’Institut national du sommeil et de la vigilance, 19 % des salariés reconnaissent qu’ils s’assoupissent ou s’endorment au travail (étude réalisée 2014). Dès lors, pourquoi ne pas mettre en place les conditions d’une sieste réparatrice au sein des locaux de l’entreprise ? Dans une salle dédiée, dotée d’un éclairage approprié et de fauteuils ou matelas relaxants, les salariés pourront venir se ressourcer entre 10 et 20 minutes sans désorganiser leur journée et en préservant leurs rythmes biologiques.

Et si vous nommiez un Chief Happiness Officer ?

Si vous doutez encore de l’importance d’améliorer le bien-être au travail des collaborateurs, retenez un dernier chiffre : 37% des employés très positifs sur leur bien-être au travail affichent une motivation en augmentation ! Le bien-être au travail ne se limite pas à une simple initiative isolée. C’est un état d’esprit, une volonté du management qui peut s’incarner dans le recrutement d’un CHO. Acronyme de Chief Happiness Manager, il a la responsabilité non seulement de mesurer le bien-être au travail des collaborateurs, mais aussi de tout mettre en œuvre pour s’assurer que ce bien-être se développe. Et cela peut passer par des actions simples : organisation et aménagement des espaces de travail, décoration des bureaux et espaces communs, mise en place de moyens de transports corporate, ou encore distributeurs de boissons ou confiseries gratuites !

Sources Barometre Edenred Ipsos