Quand les boîtes envahissent les bureaux

Des boîtes géantes de toutes formes, de toutes tailles et pour tous usages, s’invitent de plus en plus en open space. En voici un florilège.

Importé du monde anglo-saxon, l’open space séduit un grand nombre d’entreprises françaises. Il faut dire qu’il bénéficie de nombreux avantages sur les bureaux traditionnels. En termes pécuniaires, d’abord : il permet de réduire la surface occupée (jusqu’à 40%), et donc de diminuer le coût du loyer. Il offre également aux salariés la possibilité de communiquer plus efficacement, simplifie les pratiques managériales et la création d’une culture d’entreprise. Mais l’open space a également ses défauts : le bruit, d’abord, que beaucoup d’employés désignent comme un facteur de stress et une nuisance pour la concentration. Le manque d’intimité, ensuite, entrave aux travaux de groupe et aux conversations privées. C’est pourquoi les espaces d’isolation acoustiques remportent aujourd’hui un succès croissant. Qu’il s’agisse d’anciennes cabines téléphoniques reconverties en salles de réunion ou d’espaces de travail individuels aux grandes vitres transparentes, ces «boîtes» géantes cartonnent. Petit tour d’horizon.

La boite pour tous !

Framery est une jeune pousse finlandaise, comme l’indique le design élégant et épuré de ces espaces de travail, conçus pour s’adapter à tous types de besoins. L’entreprise commercialise deux modèles, l’un conçu pour le travail individuel (Framery O) et l’autre pour accueillir une petite équipe (Framery Q). Ce dernier peut être aménagé en fonction de l’usage que l’on souhaite en faire, devenant tour à tour pièce de détente, salle de réunion ou espace de travail collaboratif. Les matériaux sont sélectionnés pour offrir une parfaite isolation acoustique, tandis qu’un système d’aération évite que la petite pièce ne se transforme en étuve. Framery équipe les bureaux de Microsoft, à Seattle.

Monopolybureaux ?

Inspirées par les maisons du Monopoly, célèbre jeu de plateau, les Hut booth sont produites par l’entreprise suédoise Götessons. Isolées des bruits extérieurs, équipées de coussins, de canapés ou de fatboys, elles forment des espaces détentes idéaux, mais peuvent également être équipées pour servir de lieux de travail. Placées les unes à côté des autres, elles permettent de créer un petit village à l’atmosphère conviviale.

Nan mais allo quoi ?

Les cabines téléphoniques ont longtemps été un élément incontournable de toute ville moderne. À l’heure du smartphone, elles sont menacées d’extinction. Mais certains ne l’entendent pas de cette oreille. Depuis le Colorado, aux États-Unis, l’entreprise Talk Box réinvente cette ancestrale institution, repensée pour le bureau du XXIe siècle. Ses cabines insonorisées à porte coulissante sont conçues pour permettre aux employés travaillant en open space de passer leurs appels en toute tranquillité. Plus besoin de réserver à l’avance une salle de réunion, sous peine de devoir passer son appel dans le couloir ou devant la machine à café. Il suffit de faire glisser la porte de la Talk Box et d’y passer son coup de fil.

Retour vers le futur ?

Beatnik room-in-room : cet espace de travail au design futuriste, conçu par l’entreprise slovène Donar, est spécialement taillé pour le travail en équipe. Spacieux, il est équipé d’un système sonore fourni par Bose et d’un écran haute définition, qui en font l’habitacle idéal pour réaliser une vidéoconférence ou une présentation. Un capteur de mouvement allume automatiquement les lumières lorsque l’on pénètre à l’intérieur.

Boites en entreprises Donar

La boite à réu..

Les grandes baies vitrées qui améliorent la luminosité, l’acoustique qui isole des bruits extérieurs et optimise la qualité sonore, l’écran et le tableau blanc font de cette boîte géante, conçue par le britannique OrangeBox, un bon environnement pour organiser des réunions d’équipe. Elle a également été conçue pour être très simple et rapide à monter, à démonter et à déplacer, ce qui en fait un outil flexible, idéal pour les jeunes pousses.