Bruit au travail, attention à la santé des salariés

Le bruit en milieu professionnel est un véritable fléau. Il impacte la productivité au travail et altère la santé financière de l’entreprise. Pour préserver le bien-être des salariés, il est essentiel de les éloigner des nuisances sonores en optimisant une meilleure gestion individuelle et collective du bruit.

Selon une enquête de Ifop-JNA réalisée lors de la Semaine de la Santé auditive au travail en 2016, près de 6 millions d’actifs en poste perdraient au moins 120 heures de travail annuel à cause du bruit.

Les usages et modes de collaboration ont changé. Aujourd’hui, de plus en plus de salariés collaborent dans des open-spaces où les caractéristiques acoustiques sont nuisibles à leur santé auditive.

Le bruit, un danger pour la santé des salariés

Les espaces de travail partagés sont propices à de nombreuses allées et venues, ainsi qu’à des conversations téléphoniques bruyantes. Compte tenu de la promiscuité de vie au sein de ces bureaux paysagés, les salariés sont exposés à des nuisances sonores importantesralentissant leur productivité. Agressés par un bruit constant, leur concentration est réduite, stress, nervosité et fatigue se font ressentir pouvant entraîner un accroissement de l’absentéisme.

L’Insee estime dans son rapport que 3 840 euros seraient ainsi perdus par actif en poste chaque année, soit 23 milliards de temps de productivité.

Face à un tel constat pouvant mettre en péril la santé de l’entreprise, il existe des solutions pour réduire les nuisances sonores au travail et préserver la qualité de vie des salariés.

 

Bruit, comment protéger vos salariés ?

Pour améliorer la productivité des salariés, les entreprises misent aujourd’hui sur le bien-être de leurs collaborateurs. Par le biais de solutions simples, elles instaurent de nouvelles pratiques pour atténuer le bruit dans les espaces de travail partagés :

  • Isoler l’espace

Certaines zones de l’open-space sont plus bruyantes que d’autres. Porte d’entrée, coin café, photocopieurs, imprimantes partagées génèrent des nuisances sonores. Une isolation phonique et/ou une correction acoustique (cloisons intermédiaires, mobilier non réfléchissant, étude acoustique du local, etc.) diminuent nettement ces nuisances.

  • Prévoir des salles de réunion et des zones privatives

Les conversations croisées au sein de l’open-space sont source de bruit. La mise à disposition de salles de réunion doit être généralisée. De même, si la configuration des locaux le permet, le recours à des zones privatives offre des lieux privilégiés, pour, par exemple, passer un appel téléphonique, tout en favorisant les interactions entre collaborateurs.

  • Privilégier les dispositifs de protection

Ces systèmes « antibruit » permettent aux salariés de s’isoler virtuellement. Casques audio, antibruit ou bouchons d’oreilles sont des alternatives efficaces pour lutter contre les nuisances sonores. Les casques réducteurs de bruit filtrent les sons parasites, réduisent le fond sonore ambiant, tout en laissant passer les voix de façon atténuée. Sans fil, d’une grande autonomie et confortables, ils sont idéaux pour s’éloigner du brouhaha de l’open-space.

Pour concilier, santé, bien-être et productivité au travail, il est essentiel de maîtriser le bruit au sein de toutes les entreprises, quelle que soit leur taille.