Comment coacher votre cerveau pour gagner en efficacité ?

Comme un muscle, votre cerveau demande un peu d’entraînement pour rester en forme. Explications.

De la charge mentale au burn-out en passant par le multi-tasking, au bureau, le cerveau est constamment au bord de la surchauffe. Noyées sous un flux incessant d’informations, de sollicitations, parfois de contradictions, les fonctions comme la mémoire, la concentration et la créativité sont les premières touchées et votre travail en pâtit. Bonne nouvelle, il suffit d’un peu d’entraînement cérébral pour booster vos performances. Les bons réflexes à mettre en place pour maintenir en forme le moteur du corps humain et ses 86 milliards de neurones (en moyenne), c’est ici.

Jouez-la comme Steve Jobs

Plutôt linotte ou éléphant ? La mémoire est un muscle comme les autres, qui se renforce et s’exerce, et l’environnement professionnel peut y être propice. Comment ? Grâce à de tout petits réflexes quotidiens : s’efforcer de retenir un numéro de téléphone, une adresse, ou encore le chemin à emprunter pour vous rendre à vos rendez-vous, par exemple. Si cela vous semble simple, place aux grandes résolutions : abandonnez antisèches, notes et Powerpoint et exercez-vous à faire vos présentations à la mode des keynotes d’Apple ou des fameuses conférences « TedX » : à l’oral, sans support, juste de tête. Vous avez peur d’oublier des informations cruciales ? Pour vous aider à tout retenir, ayez recours aux fameux moyens mémotechniques – ces procédés et associations d’idées qui fixent les souvenirs – mais aussi, plus étonnant, à des soutiens physiques au processus de mémorisation. Comme serrer les poings, par exemple. C’est ce qu’a prouvé une équipe de chercheurs américains de la Montclair State University au cours d’une étude menée en 2013 auprès de 50 patients : serrer le poing droit pendant 90 secondes puis le poing gauche, pourrait être la clé pour retenir des informations importantes, ces zones du corps étant reliées à des régions cérébrales abritant la mémoire.

Formez-vous et informez-vous…

Parmi les chiffres vertigineux associés au cerveau, retenez que nous perdons 85 000 neurones par jour ! Pas de panique, ils sont remplacés.

Nous perdons 85 000 neurones par jour !

Cependant, cette capacité diminue au fil des années. Pour permettre à vos cellules nerveuses de se régénérer, cultivez votre savoir et votre soif d’apprendre, partout et tout au long de la vie. Là encore, le bureau peut-être un bon terrain de jeu. Oui, les tâches qui y sont accomplies chaque jour sont parfois automatiques et effectuées sans réfléchir, mais votre secteur d’activité (auquel vous dévouez autant de temps dans votre vie) peut être une source inépuisable d’apprentissage et de nouveaux savoirs. Il suffit de s’y intéresser suffisamment et d’échanger avec vos pairs. En créant, par exemple, une boucle d’emails avec vos collègues pour partager régulièrement un article, une vidéo, un conseil de lecture et vous nourrir tous sur les problématiques qui vous réunissent ou vos intérêts communs. Vous travaillez seul ou n’êtes pas partageur ? Formez-vous et instruisez-vous grâce aux heures dont vous bénéficiez dans le cadre du fameux Compte personnel de Formation (anciennement le DIF) qui vous donneront accès à une foule de modules de formation et de nouveaux savoirs : en management, gestions des outils informatiques, en langues étrangères, et bien d’autres…

Ecrivez sans penser…

Chef d’orchestre de vos performances professionnelles, le cerveau régit aussi votre créativité. Pourtant, en période de forte activité, il reste embrumé, difficile alors de faire émerger de bonnes idées. Pour laisser libre cours à votre imagination, faites de l’écriture votre alliée. Coucher toutes ses pensées sur le papier pour libérer de la place dans son esprit, c’est le principe, à toute petite échelle, de la sacro-sainte to-do list. Pour aller plus loin, appliquez la méthode des Morning Pages en milieu professionnel. Présentées par Julia Cameron dans son ouvrage « The artist way » en 1992, ces « pages du matin » reviennent à écrire chaque jour au réveil 3 pages entières sans réfléchir, simplement noter toutes les pensées qui passent pour se libérer la tête et permettre au cerveau de démarrer la journée du bon pied. Au bureau, vous pouvez décliner cette pratique qui aura du bon pour vos méninges dans le cadre des réunions de brainstorming par exemple : commencez-les toujours par 10 minutes d’écriture active pour tous les participants qui jetteront en vrac sur le papier toutes les idées qui leur passent par la tête. Parmi elles, il n’y aura certainement pas la bonne mais cela permettra d’évacuer les mauvaises et de mettre tout le monde dans les conditions d’une créativité optimale.