investisseur

La baisse des taux d’intérêt sur les marchés a poussé depuis quelques années les sociétés de gestion à investir les secteurs hôteliers et les maisons de retraite. Un marché en mouvement …

Malgré les attentats, l’hôtellerie a prouvé sa résilience en France et – à condition de savoir trouver les bons modèles – offre des rendements pouvant atteindre les deux chiffres. Quant aux Ehpad, la concentration est en cours. Ce sont deux classes d’actifs fondamentalement différentes mais qui ont en commun, ces dernières années, d’avoir attiré une nouvelle catégorie d’investisseurs très entreprenants, séduits par des perspectives de rendements bien supérieurs à ceux offerts par les marchés, avec des risques relativement maitrisés. La première catégorie d’actifs, la plus vaste, regroupe les hôtels. Entre 2007 et 2014, les investissements hôteliers dans toute l’Europe ont représenté 7,4 milliards d’euros par an. En 2015, année record, ils ont grimpé à 18,2 milliards avant de revenir à 14 milliards en 2016. La France en a profité.

Retrouvez la suite de l’article sur lopinion.fr