immobilier-bureau

Les jeunes actifs attendent beaucoup de leur environnement de travail. Pour les entreprises, l’immobilier peut devenir un moyen fondamental de se différencier et d’attirer des talents. A condition de se montrer imaginatives et novatrices.

Le Mipim, premier marché international des professionnels de l’immobilier (bureaux, résidentiel, commerces, santé, sport, logistique, industriel…), se tient de mardi à vendredi au Palais des Festivals de Cannes. Il réunit 2 600 exposants (entreprises, collectivités locales françaises et étrangères…) et doit accueillir 23 000 participants venus de 90 pays.

L’anecdote est racontée par un courtier immobilier ayant pignon sur rue : « L’un de mes clients qui cherche des bureaux sur Paris, une grosse start-up, m’a demandé expressément un lieu où ses salariés pourraient aussi fêter leur anniversaire entre amis le week-end ! » Faire de son bureau un lieu de vie et de wellness (bien-être) ? C’est désormais un axe stratégique majeur pour tous les professionnels du secteur.

Depuis 2014, la Société foncière lyonnaise (SFL) réalise chaque année avec l’Ifop un sondage auprès de 3 000 salariés pour mesurer leurs attentes concrètes en termes de bureaux. Des salariés travaillant aussi bien dans l’industrie traditionnelle, dans la finance que dans des start-up, soit à Paris et en petite couronne, soit dans le Grand Londres. Les Français apportent des réponses plutôt homogènes : à 89 %, ils estiment que leur bureau impacte leur bien-être (contre 64 % des sondés britanniques) et à 80 % qu’il stimule la performance de l’entreprise (53 % pour les Londoniens).

Vous souhaitez en savoir plus ? Découvrez la suite de cet article sur lopinion.fr