Après des années de format présentiel parfois rébarbatif, la formation en entreprise se dirige aujourd’hui vers des méthodes plus digitales et plus surtout plus “fun”. Explications.

Avant la formation professionnelle, c’était une salle, un formateur, des apprenants et un rétroprojecteur aux vieux schémas et QCM éculés. Oui mais ça, c’était AVANT !

Aujourd’hui, les méthodes d’enseignement et de transmission ont bien changé. On le savait, apprendre sans s’ennuyer favorise l’acquisition des savoirs et la motivation des apprenants. Les neurosciences vont désormais plus loin en démontrant qu’utiliser les ressorts émotionnels (le rire, la joie, etc) joue un rôle prépondérant dans l’ancrage mémoriel à long terme.

Apprendre sans s’ennuyer favorise l’acquisition des savoirs et la motivation des apprenants

Le bon mix ?

Par ailleurs, ces mêmes neurosciences estiment qu’après 7 secondes, si l’attention de l’apprenant n’était pas captée, elle sera perdue. C’est dans ce contexte que se développe depuis quelques temps une tendance qui mêle “learning” et “entertainment”, le learntainment. Sur le même principe que l’infotainment, ces techniques de formations reposent sur le mélange des genres et tentent de capter l’auditoire par le fun.

Learntainment : une tendance qui mêle « learning » et « entertainment »

Avec des formats empruntés au web : des vidéos courtes, du social learning ou même du gaming, la formation professionnelle repose, en effet, sur ces nouvelles méthodes inspirées par les youtubeurs et intagrammeurs célèbres. Le formateur devient alors un coach qui anime le programme et guide le stagiaire dans son apprentissage. Cas pratiques, mise en situation grâce à la réalité virtuelle ou encore jeux en ligne, les supports sont de plus en plus innovants mais le mot d’ordre reste bien “le divertissement”. Alors envie d’apprendre ?