slashers

Votre assistant-comptable propose un service de traiteur argentin à domicile ? Votre collègue du marketing a lancé sa ligne de bijoux fantaisie ? Bienvenue dans le monde des slashers..

Slasher comme « / » … Policier / professeur de sport / réflexologue : Les actifs sont de plus en plus nombreux à cumuler les activités bien qu’elles soient très différentes. Qu’ils soient indépendants ou salariés, la raison principale de ce cumul reste aujourd’hui la volonté d’accroître ses revenus.

 

Contrainte financière ou tendance ?

Mais ce phénomène est en train de gagner une autre dimension que la simple ambition de générer plus de revenus. Il touche aussi une nouvelle génération qui ne souhaite pas s’enfermer dans un seul métier toute sa vie.

C’est ainsi qu’à 38 ans, Nathalie, journaliste pour un magazine féminin vient de se lancer dans un projet de ferme pédagogique en passant un diplôme d’agriculteur. Passionnée par les animaux et vive défenseuse de l’agriculture bio, elle a trouvé le moyen de s’épanouir professionnellement en cumulant ces deux métiers.

 

CDI, auto-entreprise, portage ?

Selon l’INSEE, plus de 2 millions de français seraient concernés par cette multi-activités. Le phénomène prendrait de l’ampleur chaque année avec 6% de nouveaux slashers par an.

L’auto-entreprise a largement contribué à amplifier la tendance. La souplesse du dispositif permettant en effet de « tester » son activité avant de se lancer complètement. Mais la question du statut et des protections sociales de ces nouveaux travailleurs reste en suspens. En effet, slasher rime encore aujourd’hui souvent avec précarité.

 

Nul doute que cela devrait changer dans les années qui viennent. Les carrières professionnelles nouvelles et les profondes mutations du monde du travail devraient finir par reconnaître ce statut comme un statut à part entière… Vive les boulangers/acupuncteurs !