Semaine de la qualité de vie au travail : 5 chiffres à retenir

Initiée au début des années 2000, la semaine de la qualité de vie au travail est l’occasion de faire le point chaque année sur le bien-être en entreprise…

 

Du 11 au 15 juin, aura lieu la semaine la Qualité de Vie au Travail avec pour mot d’ordre cette année : l’innovation. Ateliers, conférences, masterclasses permettront d’interroger les pratiques managériales, d’appréhender les nouvelles formes d’organisation du travail au regard des transformations technologiques et sociétales. Le but ? Toujours le même : des salariés plus épanouis pour une performance accrue. L’occasion de faire le point en quelques chiffres clés sur le sujet.

15

Un bel anniversaire pour cet événement qui célèbre sa 15ème édition. Organisée par l’Anact, l’Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail, et l’Aract, son réseau en région, la semaine de la QVT rayonne partout en France. Cette année, plus de 60 événements sont prévus sur tout le territoire ainsi que 15 webinaires autour de 6 thématiques dont le dialogue social qui tiendra une place particulière dans les débats.

0,75

C’est le niveau de l’IBET – Indice du bien-être au travail – en France. Cet outil de mesure de la satisfaction des salariés (sur une échelle de 0 à 1) a été développé par Mozart Consulting et l’assureur Apicil et est publié chaque année. Evalué à 0,75 dans le rapport 2017 (basé sur les statistiques officielles de 2015), il reste stable par rapport aux résultats de l’année précédente. A ce niveau, il témoigne d’un degré de bien-être des salariés moyen. 0,85, voilà l’objectif à atteindre. Et à garder en tête à quelques jours de cette nouvelle semaine de la QVT ?

12 600

L’étude de l’IBET 2017 révèle cet autre chiffre vertigineux : 12 600 euros, c’est le coût estimé du mal-être au travail, par salarié et par an en France. Or, 80% de cette somme, principalement liée au désengagement ou encore aux arrêts de travail, seraient compressibles. Un bénéfice supplémentaire tout trouvé pour les entreprises, à condition de miser vraiment sur le bien-être de ses salariés.  

71

En matière de QVT, rien ne sert d’être alarmiste, au contraire, la tendance est encourageante : 71%, c’est la proportion de salariés interrogés dans le cadre de l’étude Qualité de vie au travail 2017 de Malakoff Médéric estimant que leur niveau de bien-être est bon voire très bon. Quant il s’agit des dirigeants, ce chiffre monte à 96%. Donnée intéressante : tous s’accordent à dire que l’ambiance est le premier point déterminant de la QVT, devant la reconnaissance et la conciliation vie professionnelle/vie privée. Quelles innovations dans ces domaines ? Des axes de travail à creuser dans les prochains jours.

55

Impossible de parler QVT sans mentionner l’étude menée par l’université d’Harvard et du MIT (Massachusetts Institute of Technology).  Certes parue en 2011, elle fait figure de référence car elle met en évidence le lien direct entre performance et bonheur en entreprise et démontre qu’un salarié heureux est non seulement 55% plus créatif, mais aussi 31% plus productif, 9 fois plus loyal, 6 fois moins absent et 2 fois moins malade.

On ne sait pas vous mais nous on est convaincus ! Rendez-vous du 11 au 15 juin.