Le sport au travail

La pratique du sport au sein de son entreprise est de plus en plus plébiscitée par les salariés. Répondre à cette attente n’a jamais été aussi facile. Suivez le guide.

La sédentarité, l’un des pires ennemis de la santé des salariés. Seulement voilà, les allers-retours jusqu’à la machine à café permettent, au mieux, de se dégourdir les jambes. Quand on sait que les salariés passent plus de 45 % de leur temps éveillé au sein de leur entreprise, lutter contre cette inactivité est essentiel pour préserver leur santé physique et morale.

Sport et travail : un tandem gagnant

De nombreux dirigeants d’entreprise l’ont compris : faire du sport est un exutoire, cela permet de limiter les tensions, le stress et l’anxiété. Le mouvement permet au corps de se décharger d’un trop-plein d’énergie accumulé, surtout si l’on reste longtemps assis. Mieux dans son corps et dans sa tête, le salarié reprend confiance en lui. Il est plus motivé et productif, dynamisé par un esprit d’équipe solidaire. Le sport permet aussi de limiter l’absentéisme souvent lié à des maladies professionnelles (Troubles Musculo-Squelettiques (TMS), fatigue chronique, stress, etc.).

Mais l’environnement de l’entreprise n’est pas toujours propice à la pratique du sport (manque d’espace et/ou de moyens financiers). Des solutions d’aménagement et d’organisation de temps de travail doivent être repensées.

De multiples choix d’aménagements

Aujourd’hui, les initiatives se multiplient pour encourager les pauses sportives régulières au travail. TPE, PME et grandes entreprises n’hésitent plus à mettre en place des solutions simples pour favoriser le bien-être de leurs salariés.

La taille de l’entreprise et sa capacité financière jouent bien sûr un rôle déterminant sur le choix de l’aménagement. De nombreuses options sont envisageables pour un bien-être individuel comme collectif :

  • Installer une salle de sport (avec multiples appareils de musculation, vestiaires et douches) et création d’espaces de bien-être pour un suivi plus individualisé (masseurs, ostéopathes, nutritionnistes, etc.).
  • Prévoir un espace avec douche pour favoriser l’activité sportive pendant la pause déjeuner.
  • Cours assurés par un coach avec abonnement financé par le CE (partenariats avec des clubs de fitness, par exemple).
  • Mise à disposition de vélos d’entreprise pour les trajets professionnels avec stationnement dédié et sécurisé.
  • Allongement de la pause déjeuner pour laisser du temps à la pratique d’un sport sur le lieu de travail ou à l’extérieur.
  • Possibilité de télétravail partiel.
  • Organisation de journées d’activités de loisirs pour pratiquer des sports collectifs.
  • Participation à des événements sportifs (marathon, tournois interentreprises, etc.).
  • Campagnes internes d’information et de sensibilisation sur les modes de vie sains.

Des bienfaits pour le salarié et son entreprise

Des salariés en bonne santé, c’est une entreprise en bonne santé. Renforcer la cohésion sociale par la pratique du sport est un atout indéniable. On peut parfaitement aujourd’hui associer le plaisir personnel et son cadre de travail. Cela valorise le salarié et renforce son sentiment d’appartenance à l’entreprise.