Avec les grèves et les intempéries, les trajets domicile-travail se sont retrouvés au coeur de l’actualité des salariés en 2018. Quelles sont les solutions pour faciliter ces flux indispensables au bien-être des équipes autant qu’à leur productivité.

La mobilité de vos collaborateurs ne se résume pas uniquement à l’exercice de leurs missions professionnelles. Les trajets domicile-travail ont aussi une importance cruciale. En effet, ils sont sources de stress et de retards réguliers : des ennemis de la productivité et de la cohésion d’équipe. Quelles sont les solutions que vous pouvez facilement mettre en œuvre pour les aider à optimiser ces trajets ?

Les trajets domicile-travail agaceraient de plus en plus les salariés. En moyenne, les Français passent 50 minutes dans leurs véhicules pour se rendre sur leur lieu de travail, soit 10 minutes de plus qu’en 1998, rapportait leMinistère du travail fin 2015. Par ailleurs, 49 % des salariés franciliens (sur un panel de 2000 personnes interrogées pour une étudeParis Workplaces SFL – Ifop) considèrent le trajet domicile-travail « désagréable ». Plus ce parcours s’allonge, plus l’insatisfaction est forte. Autre constatation : la présence en entreprise pâtit de la distance accrue.

Les obligations de l’employeur ?

Les trajets domicile-travail sont exclus du temps de travail. Ils ne sont donc pas rémunérés et il est possible de ne pas autoriser l’utilisation du véhicule de fonction (même si cela est rare). Pourtant, l’employeur doit répondre à plusieurs obligations :

  • s’assurer de la sécurité des collaborateurs, y compris lors de ces trajets ;
  • prendre en charge une partie des frais de transports collectifs ou la location de vélos ;
  • s’assurer de l’accessibilité du site (ce qui joue positivement sur le temps de trajet) ;
  • publier un plan de mobilité, obligatoire depuis le 1er janvier 2018 pour les entreprises de plus de 100 collaborateurs sur un même site. Son objectif est d’améliorer la mobilité des salariés de manière générale et de réduire ainsi l’impact environnemental.

Des solutions concrètes pour réduire l’impact des trajets domicile-travail

Heures décalées

Les heures de pointe, que ce soit le matin ou le soir, sont évidemment génératrices de stress supplémentaires. En voiture ou dans les transports en commun, tous les salariés semblent « se donner rendez-vous » au même moment, au même endroit… En vous accordant avec eux, et si leurs missions le permettent, vous pouvez tout à fait organiser les horaires de manières décalées. Il est aussi possible de s’appuyer sur letélétravail pour y parvenir.

Covoiturage entre collègues

Le partage des trajets avec un ou des collègues habitant dans une zone géographique proche peut être une solution. Les intérêts sont multiples : améliorer lacohésion d’équipe, libérer les passagers de la conduite ou encore réduire les consommations de carburant et les émissions de gaz à effet de serre.

Transports alternatifs

Selon la configuration géographique dusite, les trajets domicile-travail sont parfois optimisables. Incitez vos collaborateurs à utiliser des transports en commun ou le vélo pour parcourir le dernier kilomètre peut aider à réduire les temps de trajet.

Navette

La gare la plus proche de votre site est à plusieurs minutes à pied ? La mise en place d’une navette peut se montrer cohérente. Plusieurs entreprises peuvent par ailleurs s’associer afin de réduire les coûts liés à ce service.